Quand les éditions Nathan « jouent » avec le nombre des migrants

Ce moment où tu te rends compte que les vies humaines ne représentent pas tellement aux yeux de certains. La preuve, on les réduit même à de simples chiffres pour apprendre à ses élèves Européens à bien compter.

C’est vrai que compter le nombre de fleurs que vend la fleuriste chaque mois, le nombre d’enfants dans une école ou encore le nombre de litres d’eau dans une baignoire, cela fait dépassé. Aujourd’hui, pour être à la page et maintenir l’attention de ces chers élèves, certaines éditions rivalisent de fausses bonnes idées.

Et ce sont les Éditions Nathan qui semblent faire figure de pionnière en encourageant ses lecteurs, à savoir des élèves de Terminale ES, à compter le nombre de migrants qui seront arrivés « au bout de 8 semaines » sur « une île ».

Finalement, ils auraient pu aller bien plus loin, compter aussi le nombre de blessés en estimant le pourcentage de ceux déshydratés, de ceux brûlés par le soleil…Bref, le sujet semble bien inspirant apparemment.

Triste monde.

21753265_728341610689391_524031451545418408_o

Éditions Nathan, Collection Hyperbole, nouvelle édition 2017, Mathématiques Term. ES et L.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *